19 années avec elle et je serai bien en peine de la décrire ...

Insaisissable. Car elle se renouvelle sans cesse, j’ai l’impression qu’elle est sans arrêt en mouvement, en quête d’elle-même.

Indéfinissable. Car elle ne souhaite répondre à aucun code, à aucune case.

Voyageuse. Dans sa tête, ses mots, ses projets.

Elle est usante parfois tant elle est passionnée et les discussions avec elle se terminent sur les rotules. Mais elle est aussi déstabilisante, révigorante, revitalisante, ressourçante.

Elle verse une larme devant le Prince d’Egypte, pousse des cris d'hystérique quand elle retrouve son chat le soir, écoute du rap breton à tue-tête dans sa voiture, jure comme un camionneur au volant de sa voiture, maquillée et pomponnée comme un top et prétend que la pâte à crêpe est le meilleur anti-depresseur de la terre entière

En la regardant je ressens combien nos enfants ne nous appartiennent pas.

Car Fifille n'appartient qu'à Fifille !

(mais elle est quand même un peu à moi hein !)