peter_pan_2003_1024x768_951976

J’ai de la chance

Mes enfants sont intelligents. Je le pense sincèrement. Pas uniquement parce que ce sont mes enfants

Mon mari aussi est extrêmement intelligent. Pas uniquement parce que c’est mon mari (quoique le fait qu’il m’ait épousé c’est une forme d’intelligence non ?)

Je ne dis pas que je suis une quiche au milieu de tous ces neurones frétillants car ce que je n’avais pas en capacité, je l’ai compensé en travaillant comme une acharnée.

Nous sommes actuellement à Bac -1 mois. Et ma chère progéniture masculine cumule les gadins en maths. Pas dramatique les maths. Surtout en Terminale S.

Alors que j’aimerai qu’il se redresse tel un preux lycéen, en clamant haut et fort « je vais bosser c’est décidé ! Que l’on m’apporte céans des copies doubles perforées !» mini Loulou envisage sereinement le redoublement comme une option tout à fait agréable, avec ses potes, sa copine, ses petites habitudes, il le sent pas trop de le quitter son lycée au final. J’aurai du me méfier, il est venu au monde avec 4 jours de retard. Déclenché. Certainement pas la motiv’ de sortir.

Et puis, comme il dit le bougre, il a un an d’avance alors ce bonus c’était bien pour ça non ? Une vie supplémentaire, un tour en plus, la peluche du manège quoi !

C’est quand il me dit qu’il n’a pas « envie » ou la « motiv », que je ressens une irrépressible envie de l’étrangler de mes mains parce que : « tu comprends maman, franchement, passer des heures à travailler (le pluriel sur heure a failli me faire défaillir) pour un résultat pareil (4.75/20 !) ça donne vraiment pas « envie »… »

Ah ben ouais, c’est sûr que moi tous les jours, je fais une petite danse de la joie en arrivant au bureau, sans oublier la hola devant la machine à laver et/ou l’aspirateur, et mes cris jubilatoires devant la vaisselle.

Je te parle même pas des abdos / gym / yoga que j’enchaine pour avoir du flanby dans les côtes et les cuisses, ni mes efforts démesurés pour capter un mot sur 3 en anglais alors que je n’arrive toujours pas à prononcer « umbrella » . Mais je m’accroche, parce que parfois, l’important c’est d’avoir les fesses propres, d’avoir le sentiment d’avoir fait tout ce qu’il fallait.

Et là, ma grande interrogation c’est ai-je fait tout ce qu’il fallait avec mini Loulou ? Ne manquait-il pas un peu de bottages de postérieurs pubères ? de punitions ? de carottes ? ai-je réellement voulu qu’il prenne conscience de l’importance de travailler pour soi, autonomie, etc etc ou ai-je juste la flemme de faire ce qu’il fallait parce que c’était plus simple comme ça ?

Peter Pan sort du corps de mon fils !

#lecapitainecrochetcestmoi

url